Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

témoignage : 35 % d'erreurs de diagnotic

Messages destiné aux jeunes parkinsoniens, sans tremblement ou sans raideur musculaire, mais avec tous les autres signes du Parkinson, qui pourraient comme moi, être l'objet d'une erreur.

Je voudrais vous faire partager mon expérience.
54 ans aujourdhui. Diagnostiquée Parkinson en juin 2010, soignée à l'azylect puis sifrol 0,26 puis sifrol 0,52 (un an après, alors que mon neurologue avait au début prévu le même médicament pendant 5 ans) remplacé par glissement (parce que je souffrais terriblement des pieds), par neupro 6 en Mars 2013, puis neupro 6 + simenet 1/2 :
Un oubli de neupro le 15/07/2013, la sensation de me sentir mieux. Je ne réalise mon oubli qu'au patch suivant l'arrêt du neupro, j'arrête et je préviens mon neurologue , qui m'augmente à 1 simenet en 3 prises avec toujours azylect . Surdose au simenet.
Arrêt spontané du simenet pour éliminer: je me sens tellement mieux sans, que je décide d'arrêter aussi l'azylect le 29/07/2013 : problèmeb de sevrage : deux nuits de mouvements involontaires ! Je revis ! ERREUR DE DIAGNOSTIC qui m'a fait subir des effets des médocs pendant 3 ans, et qui aurait pu d'après ce que je lis, me rendre grabataire en quelques années ! Maintenant, sept semaines après, je continue d'élimer les médicaments ! Mais tout va mieux !

Les commentaires sont fermés.